Izumo, l’expérience humaine !

Me voilà une nouvelle fois à Izumo pour compléter mes reportages sur cette fabuleuse contrée du Japon tant empreinte d’histoires et de contes & légendes 🙂

Cette fois ce ne fut pas Yann mais Geoffrey qui m’accompagna dans l’aventure ! Photographe émérite de Kyoto et expert de cette ancienne capitale du Japon qu’il fait découvrir aux voyageurs tout au long de l’année à travers les Kyoto Safari… il avait cette fois pour défi de sublimer ses photos avec autre chose que les Geiko (geisha de Kyoto) et les innombrables temps/sanctuaires classés à l’UNESCO (en plus il ne fera que passer vite fait à Izumo Taïsha) 😉

Train pour Izumo

Pendant ces 3 jours qui nous attendaient le programme était chargé en rencontres et expériences les plus originales qui soient ! Et après avoir sélectionné pas loin de 200 photos, je me dis qu’il faudrait écrire un article pour chaque expérience/rencontre afin de bien leur faire honneur… mais vous me connaissez, et au rythme des mises à jour du site on y sera encore pour 2030… Donc je préfère faire une compilation « rapide » et on verra un jour pour le détail… cependant je vous avouerais que je travaille sur un super projet qui devrait accélérer les choses… mais ça c’est une autre histoire !

Voilà donc un résumé des 3 jours assez sportifs, vous allez le comprendre :

Le concours de personnages de porcelaine

Dans le vieux centre-ville d’Izumo, chaque boutique, quartier, association… etc… s’y mettent l’été pour un concours original de création de personnages en porcelaine ! C’est Kanou san (grand sensei maîtrisant la technique de construction de ses fameux personnages en porcelaine) qui nous explique l’origine ainsi que le pourquoi du comment de cet étrange festival.

On a fait un petit tour des différents stands et participants avec lui 😉

Kanou san maitre de sculptures en porcelaine à Izumo

Patchwork à la japonaise au Izumo Museum of Quilt Art

C’est Mutsuko Yawatagaki san, l’artiste qui signe les merveilleux ouvrages exposés dans le musée qui nous fait la visite. L’ancienne bâtisse rénovée est un lieu d’exposition magnifique et je me dis que j’aurais dut prendre un café plutôt qu’un matcha pour savourer l’endroit paisiblement (je ne sais pas pour vous mais je ne me vois pas siroter pendant 1h un matcha… d’ailleurs ça ne se fait pas…).

Mutsuko Yawatagaki san directrice du Izumo Museum of Quilt Art

Expérience Zen dans un temple bouddhiste

Nous voilà le lendemain en position zazen dans le temple Ichibata-ji où le prêtre Iizuka san nous sert de guide dans le monde réel et spirituel.

Maintenant que j’emmène souvent depuis quelques années mes clients Tokyo Safari dans des temples voir des cérémonies bouddhiste, j’arrive à rester assis sur les tatamis assez longtemps… du coup pour cette expérience Zazen, j’ai trouvé là le confort avec les cousins un peu trop excessif (je me tatamise ma parole ! )… heureusement que le petit coup de bâton ramène dans la réalité et la zenitude 😉

En aparté et comme j’ai bien sympathisé avec Iizuka san (sûrement lié à nos coupes de cheveux jumelles), j’ai beaucoup parlé de la vie intime des moines bouddhiste, des burakumin… etc… des choses assez délicates à aborder avec des japonais, mais que je me suis dit que là c’était une bonne opportunité… et ce fut du coup très instructif ! Mais il faudrait un article de 5000 caractères rien que pour en parler… désolé une autre fois… 😀

Méditation Zen au temple Ichibata-ji d'Izumo avec le prêtre Iizuka san

Retour chez notre artisan de Shoyu !

Alors les fidèles lecteurs se souviendront que j’étais déjà allé chez ce petit fabricant de sauce soja artisanale… Mais sûrement tétanisé par la peur de tomber dans une des cuves de macération, je n’avais pas fait tant de photos que ça à l’époque et aucun véritable portrait du propriétaire Oka san… qui pourtant est un vrai comédien dans le plus pur style de Jim Carrey (il fait des tronches pas possible quand il explique quelque chose… d’où la série assez fournie sur lui dans la galerie de l’article 😉 ) !

Oka san artisan japonais de sauce soja Shoyu

Bunraku, le théâtre de marionnettes japonaises

Oublié depuis longtemps, une association a fait revivre la culture du Bunraku à Izumo, et ont quasi littéralement déterré les anciennes marionnettes (les plus précieuses, qu’ils ne sortent que rarement, ont plus de 100 ans !) ! Hiromitsu san qui nous avait hébergé dans sa maison d’hôte la première fois que j’étais venu à Izumo (voir mon premier article sur Izumo) est là en tant que compteur, alors que derrière le décor (ou plutôt au dessus) on s’affaire à donner vie aux personnages…

Bunraku, le théâtre de marionnettes japonaises

Répétitions de Kagura, le théâtre japonais avec des masques !

A ne pas confondre avec le Kabuki qui est une forme théâtrale plus populaire et impressionnante (créé par une femme qui a fini moine à Izumo) ! Là on avait le droit à une représentation privé dans la salle de répétitions de la troupe d’Izumo… je voulais faire ça pour voir tout l’envers du décor et les préparatifs de transformation des acteurs de Kagura.
Un grand merci à eux car ce n’était pas facile à faire avec la canicule ! Et la prochaine fois je ferais les photos quand ils seront sur scène.

Kagura, le théâtre japonais avec des masques !

La pêche aux calamars de nuit au Japon !

Alors là pour une expérience inédite, ça en était une ! Et accessible au tout venant (bon faut pas trop avoir le mal de mer… moi j’étais pas fière…) du moment que vous restez dormir dans une des maisons du village (elles sont louables genre Airbnb), car pour seulement 8000 Yens, Abe-san, qui est le chef du village de Sagiura, vous emmène sur son beau bateau vivre l’expérience de la pêche aux calamars de nuit (que vous pourrez en bonus en manger après)… Je vais vous avouer, il a fallut attendre 2h pour que tout le monde réussisse à un pêcher au moins un… et moi quand Abe san m’a forcé la main pour que je participe au moins un peu… je n’ai mis 2 minutes chrono (d’où sa mine réjouie tellement il en revenait pas, et les applaudissements en fond). 😀

Pêche aux calamars au Japon avec Abe san

3 petits tours et puis s’en vont !

Le dernier jour Abe san nous a amené faire un tour en bateau de ses endroits secrets, et après un petit café (ou thé matcha) au village on est allé directement au sanctuaire Ichimori Jinja où un petit festival avec des démons nous attendait ! J’ai adoré l’ambiance et les gens étaient incroyablement conviviaux (il y avait même des enfants… rare dans les campagnes mourantes du Japon !).

Petit tour au temple Iwane et sa racine géante et s’en était fini de ce 3ème trip à Izumo !

Matsuri au sanctuaire Ichimori Jinja

Encore merci à Izumo pour la nouvelle invitation et Tomoko chan & Sota san de nous avoir accompagné ! Remerciement spécial à Ohashi san pour son superbe diner français spécial 14 Juillet (n’hésitez pas à aller dans son restaurant L’Arc en Ciel à Izumo) !

Maintenant je vous laisse vous abreuver d’images avec l’énorme galerie ci-dessous et vous invite aussi à voir l’article de Geoffrey sur son blog Suteki (oui, comme le « steak » en japonais… bien qu’il précisera que c’est pas ça la référence 😉 ) !

PS : il y a des photos prises par Geoffrey dans la galerie 😉

 

Quand vous voyagez à l'étranger c'est avant tout pour :

Voir Résultats

Loading ... Loading ...

 

Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, average: 4,86 out of 5)
Loading...

David

David Michaud est photographe et auteur vivant au Japon depuis 2007. Créateur du site Internet LeJapon.fr il est aussi auteur de 5 livres : «JAPON», «Traditionnel Japon», «JAPON : 365 Us et Coutumes», «Le Japon – Grands Voyageurs» et «Japon Vu de l’Intérieur» ! Depuis 2009 il invite les internautes à découvrir à ses côté la capitale nipponne lors de Tokyo Safari !

2 pensées sur “Izumo, l’expérience humaine !

  • Non ce n’est pas comme le steak évidemment 😉
    Je sais que tu t’en doutes mais pour tes lecteurs, mon site c’est Suteki (素敵 ou すてき avec un e court) alors que le steak donnera plutôt suteeki (ステーキ avec un e long) ! Et Suteki signifie merveilleux 🙂

    Sinon les photos sont cools !

  • tout ça en trois jours seulement!
    ça me donne envie, il faut vraiment que j’aille a Izumo un jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *