Kami Mukae Sai, l’arrivée des dieux à Izumo !

En Novembre dernier j’étais de retour à Izumo pour suivre le Kami Mukae Sai (神迎祭 cérémonie de bienvenue des dieux) ! Mais cette fois j’étais accompagné de mon vieil alcoolique… pardon… acolyte : Yann (qui fait les Hiroshima Safari) 😉

La cérémonie du Kami Mukae Sai est basé sur le calendrier lunaire, donc ça change chaque année. En 2017 cela se produisait le 27 Novembre, soit le jour de mon anniversaire ! Signe du destin ? Je ne sais pas… mais ce dont je suis sûr c’est qu’il y avait une atmosphère bien spéciale ce soir là ! En écrivant ses lignes je ressens encore ce petit vent glacé qui m’a donné la chaire de poule… Yann en sera témoin, je lui ai dit mon ressenti et cette sensation bizarre le soir même (il l’a pris à la rigolade), mais le lendemain, notre rencontre par hasard avec une médium vivant en France et qui décrira la même chose quasi mot pour mot laissera Yann sur le cul ! Je vous raconte :

Izumo plage Inasa-no-Hama

Izumo le pays de Princesse Mononoke !

Tout d’abord souvenez-vous de mon précédent article qui parlait de Izumo et les incroyable similitudes avec l’histoire de Princesse Mononoke ! J’étais assez frappé par autant de correspondances, qu’il était évident à mes yeux que Miyazaki c’était inspiré de l’histoire de la région (affrontement entre un peuple animiste lié à la nature et un autre plus moderne qui construisit des forges en détruisant la nature, dans le but de s’armer déraisonnablement pour l’on ne sait quelle guerre…) pour faire son célèbre dessin animé… et après ce que nous avons vécus ce 27 Novembre 2017, je pense que bien d’autres éléments du bestiaire de Miyazaki proviennent d’Izumo !

Ainsi cette journée du 27 Novembre commençait tranquillement, avec le chaleur accueil de nos amis d’Izumo, et un petit tour en forêt pour voir un des sites shintô et minimaliste d’Izumo… un énorme rocher arrivé là d’on ne sait où et coupé en deux par les dieux (of course)… ça rappelait les lieux celtique en France… puissant et simple à la fois… l’esprit même de l’animisme. Après on profitait avec Yann de notre quartier libre en attendant le festival (matsuri) du soir pour se balader en ville 😉
On était tranquille, nos amis allaient garder les meilleures places… mais vers 17h tout ferme dans la partie d’Izumo proche du sanctuaire Izumo Taisha… donc on part vers la plage Inasa-no-Hama (qui fait parti de Sono-no-Nagahama de la légende de Kunibiki… mais ça c’est une autre histoire…), quand tout à coup la lumière du jour prend une teinte toute particulière… jusqu’à devenir surréaliste ! Je vous laisse regarder ci-dessous la photo SANS retouche !!!

Izumo plage Inasa-no-Hama

C’est l’excitation qui nous prend, il faut absolument photographier ce moment… c’est juste magique ! Nos amis nous appellent sur le mobile et essaient de nous presser, mais cette lumière, cette ambiance sur la plage, est tellement incroyable que l’on veut rester plus long à photographier… finalement suite à l’harcèlement téléphonique, on craque et on prend la direction de l’endroit où les dieux vont sortir de la mer pour venir se reposer à Izumo pendant le kannazuki ou kaminashizuki, littéralement « le mois sans dieu »…
On suit la foule, prend le petit porte bonheur (sorte de mini Gohei -御幣- que l’on retrouve dans les cérémonie shintô et composé de deux Shide -papier blanc en zigzag-), et on s’engage tranquillement sur le chemin en paille qui va à la plage… SAUF que ce chemin en paille c’est pour les DIEUX, et pas les 2 seuls couillons d’étrangers que nous sommes ! On est très vite repris à l’ordre et malgré nos excuses, on sent que l’on mérite d’être brûler vif sur place… ohlalala… attention ambiance ! Plus on s’approche, plus je sens un malaise… les étrangers (ceux qui sont pas du coin !) n’ont pas l’air les bienvenus ! Personne ne sourit, il y a une ambiance lugubre, comme si ce n’était pas au moment festif, mais plutôt un enterrement !

Izumo - Kami Mukae Sai

Allumeeeer le feu !!! (hommage)

On reste cool, on se fait discret et on prend les places que nos amis ont gardés… L’attente est longue et personne ne parle… avec l’obscurité la foule fait penser à des créatures de l’ombre amassées ici. Des brasiers sont allumés et seront la seule lumière pour la cérémonie… et quelle cérémonie ! Quand on me dit « viens voir un matsuri », j’imagine des chars, de la musique, des gens qui festoient ! Là, c’était l’obscurité, le silence, un texte sacré lu avec une voie tremblante et un claquement de main… c’est tout ! Je commence à avoir des fourmis dans tout le corps (mais pas comme d’habitude si je reste dans une même position longtemps), je pense à mon travail de photographe, mais je stresse de déranger la solennité du moment, c’est captivant mais aussi un peu effrayant car on a l’impression que ça va finir avec le sacrifice d’une jeune vierge…

Izumo - Kami Mukae Sai 神迎祭

Une fois le cortège des dieux quittant la plage, beaucoup le suivront et d’autres se jèteront limite dans les brasiers pour récupérer du sable ! On fait des photos et je dis à Yann que l’on doit courir pour rattraper le cortège ! On court en suivant la foule et je me dis que ça ne va pas, on est entrain de se diriger vers le sanctuaire Izumo Taisha mais pas vers le cortège ! Suivant mon instinct et mon entrainement de pisteur Apache… je vous rappelle que j’ai créé le concept des Tokyo SAFARI (sic!) 😉
On court à travers le dédale de ruelles de la vieille ville, et là on tombe directement à l’avant du cortège ! YES ! On ne réfléchit pas plus et l’on dégaine les appareils photo… hmmm… tient, mon Nikon D600 refuse de faire des photos avec un étrange message d’erreur, vite je sort le petit Fuji X100f pour sauver la situation… l’ambiance est encore plus étrange et dérangeante qu’avant !!! Le cortège des dieux est le seul éclairé, et une masse sombre inaudible le suit… on laisse passer et je constate que toute les maisons sur le chemin ont les rideaux tirés, lumières éteintes et aucun badauds n’est dehors à part nous… hmmm… je fais part de mes sensations à Yann, je rallume mon Nikon et il fonctionne de nouveau parfaitement… Du coup je dis qu’il faut les rattraper par d’autres rues adjacentes, histoire que je fasse quand même quelques photos au reflex !

Izumo - Kami Mukae Sai 神迎祭

Yann, n’en peut plus de courir et moi je dégouline de sueur… mais on arrive de nouveau pile poil au bon moment devant le cortège ! Yeah ! Et là mon appareil recommence à faire le message d’erreur et refuse de nouveau de faire des photos… ok ! Je le pose et fait des photos avec l’autre comme avant. Alors cette panne est étonnante car il ne me l’a jamais fait avant et ne me le refera jamais depuis ! Mais le plus fou c’est que l’appareil une fois posé a pris des photos tout seul du cortège !!! Et ça je ne le découvrirais que plus tard…
Comme on arrive à la fin de la vieille ville pour s’engager dans le parc du sanctuaire, je dis à Yann qu’on doit prend le train en cours de route… avec une technique de roulé boulé (ça pour se faire bouler on va se faire bouler), on gruge un peu et nous nous engouffrons dans la masse… et là j’en frémi encore… les gens qui nous entourent ont tous le visage fermé, la tête baissée et avancent en titubant collés-serrés ! Vous savez ces scènes de zombies marchant en groupe dans les films d’horreur ! Et bien, ON Y ETAIT ! Je fais la remarque à Yann, qui lui aussi trouve ça flippant ! Personne ne parle, on est dans l’obscurité, on ne sait pas sur quoi l’on marche, Yann trébuche sur une ombrelle et demande à qui elle est… silence… et regards noirs vers celui qui a osé faire du bruit en parlant… OH PUTAIN ! En fait on vient de passer de Princesse Mononoke directement dans les scènes flippantes du Voyage de Chihiro ! Impossible de faire des photos, alors je film à la GoPro, et pour tout vous avouer, je n’ai pas osé regarder depuis ce que j’ai filmé… tellement ça me glace le sang !

Izumo - Kami Mukae Sai

On arrivera jusqu’à la cérémonie dans le bâtiment principal d’Izumo Taisha où l’on sera bien installé… mais là aussi l’ambiance est spéciale… surtout quand ils éteindront la lumière !
Bref, mon sentiment sur ce que l’on vient de vivre est étrange, et je ferais part aussitôt à Yann de mon ressenti… J’avais l’impression que cette cérémonie n’était pas festive, mais une rédemption ! Comme si les gens portaient un fardeau d’un crime passé, et que ce rite shintô (très animiste) ancestral avait été créé pour demander pardon… sans jamais l’obtenir…
Il y a plusieurs milliers d’années il s’est passé quelque chose de « grave » ici, et les historiens ont du mal à savoir quoi (les forges qui ont fabriquées des montagnes d’armes alors qu’il n’y avait apparement pas guerre… du moins pas contre des humains !)… il suffit de faire le musée d’Izumo pour comprendre ce manque de réponses… La région a vu naître de nombreuses légendes, bases même de la culture du Japon… qui ont inspirées nombre d’auteurs ! Et vous oserez-vous sortir des sentiers battus pour découvrir ce pilier du Japon mystique ?

Izumo Jizo

Biensûr, nous ne nous sommes pas arrêté là ! Et avons rencontré plein de personnages plus intéressants les uns que les autres ! Visité des endroits fantastique et mystique comme cette forêt de Jizo, conclusion de nos 3 jours à Izumo ! Mais ça c’est une autre histoire ! Alors laissez des commentaires si vous voulez connaître la suite des zaventures et en attendant je vous laisse apprécier la superbe galerie de photos signé par Yann et moi ! Et si vous aimez ce travail photographique et reportage d’équipe, faite le savoir car c’est bien parti pour que le site soit de plus en plus animé par l’équipe des Japon Safari ! 😀

Vivre une expérience mystique au Japon :

Voir Résultats

Loading ... Loading ...
Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (20 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

David

David Michaud est photographe et auteur vivant au Japon depuis 2007. Créateur du site Internet LeJapon.fr il est aussi auteur de 5 livres : «JAPON», «Traditionnel Japon», «JAPON : 365 Us et Coutumes», «Le Japon – Grands Voyageurs» et «Japon Vu de l’Intérieur» ! Depuis 2009 il invite les internautes à découvrir à ses côté la capitale nipponne lors de Tokyo Safari !

5 pensées sur “Kami Mukae Sai, l’arrivée des dieux à Izumo !

  • Un endroit mythique et mystérieux où plane les ancêtres pour préserver leurs biens et ce sanctuaire au milieu de nul part… moi j’aime bien des endroits comme ça où l’on attend quelque chose à découvrir. Un endroit tranquille et retirer où plane pleins de mystères.

  • Une bien étrange expérience. Ça doit faire bizarre de vivre un tel moment.
    L’article est vraiment très sympa et les photos magnifiques.
    Je suis curieuse de lire la suite de vos aventures dans la forêt de Jizo.
    Un grand merci pour le partage de cette extraordinaire visite.

  • Impressionnant. Même sur les photos on ressent quelque chose. Alors en IRL cela a du être spécial.
    Je l’ai souvent ressenti au Japon. Photos de nuit au Fushimi Inari ou bien d’un temple à la pleine lune au milieu de la montagne il y a quelques années.
    Je ne sais pas pour vous deux, mais en tout cas avec un copain on s’est souvent demandé si on n’entendait pas des voix…..

  • Quel article étrange.
    Je me rappelle des quelques jours passés au Koya-San et de notre sortie au Fushimi Inari.
    Ces lieux sont clairement chargés d’un quelque chose.
    Merci pour le partage en tous cas et les belles photos.

  • On ressent toute l’importance de ce matsuri à travers tes mots et tes photos. Je suis partagée entre le désir de vivre une expérience telle que celle-ci et la peur de m’y sentir complètement indésirable. Mais une chose est sûre j’irai à Izumo ! Merci pour ce vibrant témoignage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *