11 Mars 2011

Le réveil de l’iPhone me sort des bras de Morphée, comme tous les matins je grogne puis l’éteint… On attendra la deuxième sonnerie pour se lever.
Pendant que ma femme se prépare je fais griller le pain et tente désespérément de réveiller la petite. Murmures à l’oreille, chanson Ricoré, je la secoue… Rien y fait, même les émissions jeunesses qui passent à la télé ne la motivent pas… seuls les chatouilles sous les pieds sont efficaces. Je deviens plus pressant car dans 30 minutes elle doit prendre le bus pour l’école… La tête dans le coaltar, elle se laisse faire, de toute façon je ne lui laisse plus le choix : toilette, habillage, gavage… on cale le casque sur la tête et l’on part à vélo jusqu’à l’arrêt de bus.
Le petit bus de l’école est toujours à l’heure… 9h08… et nous on arrive toujours juste à temps… Un bonjour aux mères de famille et les enfants sont déjà tous bien installés en route pour l’école. Je dis à demain aux mamans (comme j’ai beaucoup de travail la petite restera à la crèche jusqu’à 18h au lieu de rentrer avec le bus à 15h) et rentre travailler à la maison. Pour me mettre en jambe, je commence par regarder les news, Tweet, commentaires sur le blog… etc… puis vient les mails clients (en fait je vais oublier tout ça et je finirais par répondre en double à certains)………. A 14h mon estomac me rappelle qu’il faut décrocher de l’écran. Arf, après avoir fouiller les placards je n’ai ni le courage ni d’idée pour me faire mon lunch… Comme j’en ai marre du riz et des pâtes, direction mon McDo de grand mère (la moyenne d’âge des employées doit être 60ans…). Après avoir mangé, « checké » Twitter sur l’iPhone (hmmm… il ne lui reste que 30% de batterie) et envoyé un mail à Daniel (qui travaille pour Vivre Le Japon à Kyoto), je décide de faire un peu de lèche vitrine avant de rentrer bosser… Direction donc le Kojima (genre de Darty pas cher) d’à côté… Sur le chemin j’essaie d’appeler Daniel, et laisse un message sur son répondeur…
Je pose le vélo sur le parking 2 roues qui est juste à côté de l’entrée, et monte au deuxième étage pour squatter le rayon des chaines HiFi… Ah, la Onkyo que j’aimerais acheter a son prix cassé à 29700 Yens… Quasiment le meilleur prix de Kakaku.com ! Hmmm… Je teste le son, je compare… Puis je vais au bout du rayon pour voir la qualité des modèles plus compacts…
Il est 14h46, j’ai l’étrange sensation que ça bouge… Je lève la tête et regarde autour de moi… Ah oui, ça tremble. Ca semble monter un peu en intensité les enseignes au plafond se balancent… Tiens, je me dis que c’est l’occasion de montrer ce que ça fait de vivre un séisme… depuis le temps que l’on me pose la question quand je ballade les gens pendant mes Tokyo Safari…
Sur le coup, je suis dégouté, moi qui me trimballe tout le temps avec un appareil photo, là je n’ai que mon iPhone… Je le sors de la poche… Arf, l’application appareil photo tarde un peu à démarrer, en plus dans le stress de faire vite (avant que la secousse ne cesse) je fais une photo au lieu d’une vidéo puis je bascule 2-3 fois entre les modes avant de respirer un bon coup et commencer la vidéo.
Entre temps le séisme a pris en intensité… Il est 14h48 et le magasin vient de perdre l’électricité…

Là ça commence à être du sérieux ! Les employés commencent à demander d’évacuer (point positif, il y a le double d’employés que de clients) gérant parfaitement la situation en indiquant bien dans le calme le chemin à suivre…
J’ai le réflexe de me diriger vers l’escalator mais l’on m’indique de prendre plutôt l’escalier (merci, car je découvrirai quelques jours plus tard que l’escalator s’est désolidarisé du reste et a failli s’écrouler)… Le bâtiment est de plus en plus brassé et j’ai du mal à descendre l’escalier sans bien me tenir à la rampe. Je regarde derrière moi si l’on me suit avant d’arriver au 2ème étage… ça bouge tellement que tout le monde reste tétanisé… Là je me dis que le bâtiment ne va plus faire long feu si ça continue. Le bruit de la structure métallique du bâtiment rappelle qu’il est en train d’en prendre pour son grade… les rayonnages sont tellement secoués que tout le matériel tombe (activant les alarmes antivol) dans un fracas effrayant donnant l’impression que c’est le bâtiment qui s’effondre… Je regarde voir si les gens ont besoin d’aide… Un employé soutient une personne âgée assise par terre, mais personne n’arrive à bouger… Faut dire c’est comme être sur un bateau en pleine tempête et j’ai du mal moi-même à rester debout (merci aux années de rollers)… La consigne est maintenant de ne pas sortir pour éviter de se prendre les vitres de la façade sur la tête… Mais quitte à choisir je préfère les vitres au bâtiment tout entier… et je n’ai pas envie de vérifier si la structure va tenir ou pas… je décide de forcer le passage à l’employé qui bloque l’escalier vers la sortie. Le directeur/responsable est dehors et m’aide à ouvrir la porte…
Dehors la sensation est étrange, bien que la secousse semble passée les gens restent immobile pour la plupart… sous le choc… On n’entendra aucun cri… juste un « kowaiyo » (« ça fait peur »). Je filme les dernières personnes en train de sortir du magasin suivies par les employés (professionnalisme à la japonaise). Je reprends mes esprits et me focalise maintenant sur ma priorité première qui est ma petite fille (est-ce que sa vieille école a résisté au séisme)… Je laisse tout ce beau monde sous le choc et enfourche le vélo en fonçant d’abord à la maison (qui est sur la route vers l’école) prendre le casque de la petite. J’essaie d’appeler ma femme mais sans succès, les lignes sont saturées… Mais Internet fonctionne parfaitement ce qui me permet de tweeter…
Devant chez moi assis sur un banc deux femmes regardent les nouvelles sur leur téléphone portable (au Japon existe une TNT pour mobile, du coup même sans réseau on peut regarder la TV), je leur demande si Tokyo a été touché, elles me disent que ça va… Ca me rassure un peu car les mails que j’envois à ma femme (qui travaille sur Tokyo) restent sans réponse…
Focalisant sur ma fille, je ne cherche pas à voir les dégâts dans l’appartement, je constate juste que toutes les portes coulissantes se sont fermées… Je prends le casque et fonce comme un dingue en direction de l’école. Il est 15h et normalement le bus scolaire devait ramener des enfants… Je dis aux mères que je croise que je vais à l’école (toujours signaler à un maximum de personnes où vous vous trouvez/allez en cas de catastrophe).
Je mets à peine 5 minutes (au lieu de 15) pour arriver à l’école maternelle. Là, tous les enfants sont dehors accroupis et entourés par les professeurs… Il n’y a pas un cri, pas un bruit… On m’indique où se trouve ma fille, toute heureuse de me voir, elle me dit qu’elle n’a pas eu peur. Je rentre vite dans le bâtiment pour récupérer ses affaires, quand en sortant une employée de l’école annonce sur le haut-parleur qu’une réplique va frapper… Le stress s’installe chez les enfants (surtout dû au fait que certains parents sont là et pas d’autres) et tous les enfants se regroupent en restant toujours accroupis. Le sol dans la cour bouge comme s’il s’agissait d’un waterbed… Peu de temps après il y’a encore une réplique… On ne sait pas trop quoi faire, puis la décision est prise de distribuer les « chapeaux » de protection…
11 Mars 2011
Après une autre réplique moins forte, certains élèves sont envoyés vers les bus scolaires… je décide avec la petite de rentrer à vélo à l’appartement (j’habite dans une zone d’évacuation prioritaire en cas de catastrophe, donc il n’y a pas meilleure place dans ces cas là)… Je remarque sur le chemin qu’il n’y a aucun oiseau dans le ciel ni même un croissement de corbeau… Étrange ambiance…
Arrivé à l’appartement, je constate que quasiment rien n’est tombé, j’ouvre en grand les portes pour pouvoir sortir vite au cas où (il y a beaucoup de répliques assez fortes)… ça fait environ 45 minutes que le séisme de magnitude 9 a frappé et en allumant la télé je découvre avec effroi les images en direct du tsunami envahissant les terres du Tohoku emportant tout sur son passage… Je ne peux toujours pas joindre ma femme à Tokyo mais sans problème je peux uploader ma vidéo du séisme sur YouTube…
Tokyo est paralysé, tous les transports sont arrêtés… je sors de chez moi pour faire des courses, mais les magasins sont pris d’assaut (beaucoup se rendent compte qu’ils n’ont pas les stocks de nourriture d’urgence que chaque foyer est censé avoir)… je tente ma chance vers le magasin où j’étais pendant le séisme, et là je découvre que tout le quartier est plongé dans le noir (même les feux de circulation sont en panne), créant des perturbations, mais tout le monde est calme, les gens ne pouvant plus prendre le train rentrent chez eux en file indienne… tout est fermé…
De nouveau à la maison on regarde la télé montrant les images de la catastrophe et les présentateurs casque rivé sur la tête donnant les dernières nouvelles sur la raffinerie en feu et la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi que TEPCO prétend avoir sous contrôle… Vers 22h ma femme me dira qu’elle a réussi à trouver une chambre d’hôtel (toutes ont été prises d’assaut) pour passer la nuit sur Tokyo… (les transports recommenceront à circuler le lendemain de façon très perturbée……… et elle pourra rentrer en début d’après-midi.)
On était le 11 Mars 2011…

J’ai une pensé particulière à ceux qui ont vécu le drame du tsunami, qui ont perdu des enfants… des parents… et pour les habitants de Kesennuma que j’ai rencontrés et qui vivent dans une ville à moitié détruite.
Ganbaru Nippon ! がんばる日本 ! Courage Japon !

Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (aucune note pour l'instant)
Loading...

David

David Michaud est photographe et auteur vivant au Japon depuis 2007. Créateur du site Internet LeJapon.fr il est aussi auteur de 5 livres : «JAPON», «Traditionnel Japon», «JAPON : 365 Us et Coutumes», «Le Japon – Grands Voyageurs» et «Japon Vu de l’Intérieur» ! Depuis 2009 il invite les internautes à découvrir à ses côté la capitale nipponne lors de Tokyo Safari !

38 pensées sur “11 Mars 2011

  • Il y a des jours comme ça dont on se souvient avec une clarté terrible. Savoir les siens, ceux que l’on aime, en danger potentiel, agit toujours sur nous comme un catalyseur qui semble décupler nos forces et nos mémoires.

    Ainsi, je n’ose imaginer l’inquiétude que tu as eu ce jour là pour ta petite fille et pour ta femme et même pour l’ensemble des gens qui tu apprécies autour de toi au Japon.

    Merci de nous avoir fait partager ton vécu, de nous avoir donné des nouvelles aussi régulièrement à cette époque et surtout un discours différent que les montagnes de conneries que l’on a pu entendre en France.

    J’entends encore ce mec, sur de lui sur une grande chaine d’informations, dire avec beaucoup d’assurance infatuée, "cette vague que vous voyez à l’écran ne fait qu’un ou deux mètres de haut, il ne faut pas s’inquiéter" alors que gens décédaient sous ses yeux emportés par le tsunami et les débris… Sans commentaire.

    Aujourd’hui, même si d’immenses progrès ont été faits dans les villes touchées par le tsunami, il reste tant à reconstruire et tant de plaies à panser. Immanquablement, on sent que le Japon se relèvera, on le sait, il faut juste être là pour l’épauler et penser à lui, à tous ceux qui sont partis et à tous ceux qui restent.

    Comme tu le dit si bien : Ganbaru Nihon ! Courage Japon !

  • J’en ai les larmes aux yeux et la gorge nouée … Courage Japon !

  • Courage !

  • J’avais vu tout de suite cette vidéo; Encore merci de nous avoir donné toutes ces nouvelles, l’information en France n’était pas très fiable…
    Respect à vous tous , japonais et résidents qui êtes restés.
    Avec émotion
    Joël

  • je me souviens avoir eu une grosse vague d’émotions en voyant ta vidéo le jour j. Mais la avec les ressentis même 1 an après je suis toujours saisie. aujourd’hui la télé française nous passe des émissions mais concrètement nous pouvons faire qq chose ou pas?
    ma tribu et moi souhaitons un avenir ensoleillé au japon.

  • Prenant de lire les témoignages de ce jour terrible.

    Pour nous, amoureux du Japon, on a vécu de loin ces événements… et notre coeur est avec vous…

    Le Japon se relèvera une fois encore…

  • Magnifique témoignage! nous ne pouvons imaginer ce que tu as ressenti à ce moment la. Nous qui étions loin avons été touchés de façon moindre par ces images.
    Courage Japon!

  • Oui,cela a dû être terrible pour les enfants et leurs parents qui ont essayé de les retrouver le plus vite possible, surtout dans le Nord Est, comme la jeune femme dont la photo est devenue célèbre!
    Nous étions à Enoshima ce jour là et j’ai remarqué aussi l’attitude des oiseaux qui fuyaient :j’ai même dit à ma fille "c’est l’apocalypse" sans savoir ce qui était en train de se passer plus loin!!

    Décidément,ce pays est marqué non seulement par les catastrophes naturelles mais nucléaires!(Nous avons visité Hiroshima et cela nous a vraiment marquées)
    Peux-tu nous donner aussi ton avis sur la vie quotidienne au Japon en ce qui concerne la radioactivité et le risque de contamination alimentaire en particulier?

    Je souhaite à ta famille et tous les Japonais beaucoup de courage!et espère revenir au Japon dont le premier contact restera mémorable pour plusieurs raisons!

  • témoignage très touchant !!! On sent ton stress avant de retrouver ta fille puis ton inquiétude pour ta femme. L’horreur, la surprise et ton saisissement lorsque tu découvres les images à la télévision….. On perçoit, d’aussi loin que la France est séparée du Japon, les sentiments qui t’ont ou qui ont pu vous atteindre, vous déchirer en vivant ces évènements. Ces images ne pourront jamais s’effacer alors bon courage à toi et ta famille ainsi qu’à tous les japonais.

  • Un an déjà, je me souviens avoir vu ta vidéo ce jour là et suivi les infos sur twitter et lemonde.fr

    N’ayant pas vraiment connu le tremblement de terre de Kobe (j’étais trop jeune) je pense que celui-là me marquera vraiment en raison de la situation provoquée non pas par le tremblement de terre lui même, mais les conséquences (tsunami et problèmes de Fuskushima)

    Merci pour ce récit et bonne continuation, en espérant te revoir en France ou au Japon.

  • Très beau post, pour une date qui restera gravé dans la mémoire de beaucoup de personnes, pour un future meilleur que ces jours sombres.

  • Deja un an, on a vecu cette journée de cauchemar et les suivantes,
    mon mari et moi, ayant notre fils qui vit à Tokyo depuis dix ans. Il essayait de nous rassurer et à aucun
    moment il n’a envisagé de quitter la ville, mais les
    images que nous recevions à la télé et sur ton blog
    nous angoissaient.
    Maintenant est-ce qu’on vous dit la vérité sur les
    risques de contamination dans l’air, eau, aliments ?
    Je pense aussi aux kami kase qui sont sacrifiés pour nettoyer la centrale.
    Respect et admiration pour les japonais.
    Merci pour tes photos et vidéos, toujours super.

  • Quel souvenir, quel témoignage. J’en ai mis un similaire sur face book. J’y étais avec mon mari, ce jour du 11 mars 2011. Je me souviens de chaque instant, de chaque visage qui m’entourait, de chaque image du tsunami… Mon fils était resté en France, j’ai cru ne jamais le revoir….. Nous étions à Asakusa et arrivions d’Akiabara…. J’ai mis longtemps à me reconstruire de cette aventure… Longtemps j’ai cru que le sol tremblait sous mes pieds alors que nous étions de retour en France. je me souviens de visages, surtout d’enfants , croisés dans la rue, le métro, au zoo de Ueno…. c’est à eux que je pense de retour en France. Où était-il ce jour là ? Je suis loin des hommages rendus aujourd’hui au peuple japonais et à tous ces hommes, femmes et enfants morts ce jour là, mais mon coeur et une partie de moi est toujours présente là bas. Je reviendrais quand mes économies me le permettront car j’admire ce peuple, qui durant les 3 jours qui ont suivi le tremblement de terre, nous ont soutenu et aidé à regagner Narita…malgré les difficultés qu’ils rencontrées et la crainte d’avoir perdu quelqu’un lors du tsunami… Bravo à eux et courage à tous….

  • Un récit très touchant, j’en ai eu des frissons.. Tellement de courage pour tous ces gens.. On aimerait faire tellement plus que leur apporter notre soutien..

  • merci pour ce témoignage et content que ta famille n’aie pas été trop touché par cette catastrophe!

    courage japon!

  • le 11 mars à étè en enchainement de catastrophones avec pour bouquet finale la centrale de fukushima ça etait un grand traummatisme pour les gens de la region et aussi pour tout le reste du japon mais le courage des japonais on permit de remonter la pente même si tout n’est pas réglés au nord de l’ile,merci encore à toit pour ce témoignage.がんばる日本

  • …j’habite sur une île au milieu du pacifique, à tahiti, j’ai vu les nouvelles à la télé, cté vraiment un évènement tragiquei…je me souviens de l’expression de mon professeur de japonais ce jour là, lui qui avait toujours le sourire et qui était de bonne humeur le matin, il connaissait des gens de là-bas…je me doutais de la peine qu’il aurait mais c’est la douleur que j’ai vu sur son visage…ça m’a vraiment blessé de voir que même les personnes loin de la catastrophe seraient dans un tel état…je me suis dit…les visages des japonais devaient certainement avoir la même expression..mais étonnament et ce que je trouve admirable c’est de voir (à travers des videos sur le net) qu’ils ne baissaient pas les bras, et qu’ils réagissaient quand même vite…avec le sourire!!! notamment des jeunes pour aider les familles rescapées et qui logées dans des stades ou autres…ils m’ont vraiment impressionné! J’espère que les problèmes des centrales vont vraiment se régler pour eux et qu’avec le temps, les souvenirs douloureux s’estomperont, je suis de tout coeur avec eux!!! 🙂
    En passant un grand merci à David Michaud aussi pour son travail, ça va faire 3 ans à peu près que je regarde votre site, à défaut de ne pouvoir voyager (je suis encore étudiante), il me permet l’impossible, de voir le japon et de découvrir leur culture =)

  • cette catastrophe a traumatisé tout un pays mais aussi le monde entier. nous autres amoureux du japon, on a été d’autant plus choqués et inquiets pour tous nos amis sur place. Dans le malheur, on a pu être rassuré de voir que toi et ta famille alliez bien et que tout doucement, la situation de la centrale se calmait peu à peu..!
    je ne doute pas de la capacité des japonais à rebondir, mais pour cela, notre soutien doit demeurer constant !
    merci pour ton article david !

  • Moi aussi j’en ai les larmes aux yeux de relire ça… une bougie a brûlé toute la soirée en l’honneur des disparus et de ceux qui font fasse depuis…

    Tellement heureuse d’y être allée il y a 10 mois… et tellement hâte d’y retourner…

  • Bonsoir David

    C’est drole, c’est bien toi (si je peux te tutoyer…) que j’ai croise hier a Yokohama !!!?
    Je m’etais dit aaahaha, a Yokohama, je croiserai peut-etre le mec du blog lejapon.fr ! Et comme tu portais la meme tenue que sur la photo de presentation et que tu parlais francais avec une femme japonaise et une petite fille !!! J’etais pas certaine certaine et tu etais avec ta famille et je ne voulais pas te deranger surtout que tu ne me connais pas, alors je t’ai dit "bonjour".

    Je me joins a vous tous pour une pensee pour les victimes de la catastrophe de l’an dernier, et qu’ils recoivent notre energie postitive,
    pour les gens de Fukushima aussi, et pour l’avenir du nucleaire.

    Sarah

  • Je n’avais jusqu’à maintenant jamais eu la force ou plutot le courage de regarder des images de ce jour si spécial …
    Votre témoignage réveille en moi des sentiments particuliers …
    Ce 11 mars reste gravé dans ma mémoire et les heures et jours qui ont suivi le sont encore plus …
    En mission professionnelle pour 3 mois, je devais quitter Tokyo 3 semaines après la catastrophe … et je suis finalement partie 3 jours après celle ci : mes collègues et amis japonais me poussant à rentrer chez moi en France pour rassurer ma famille alors qu’un profond sentiment d’abandon s’ancrait déjà en moi …
    Aujourd’hui, un petit bout de moi est resté dans ce fabuleux pays … je reviendrai le chercher dès que je le pourrai et ferai découvrir cette culture et ces gens si généreux à mon mari …
    Ganbaru Nippon !!!

  • C’est toujours poignant de se souvenir d’évènements aussi terribles.
    Difficilement imaginable également, je pense, pour la très vaste majorité de tes lecteurs francophones.
    Pour n’avoir vécu "que" la réplique du 7 avril 2011, je peux dire que cela avait été surprenant et effrayant sur le coup (un incroyable sentiment d’impuissance) puis particulièrement rassurant après coup, car c’est là qu’on se rend compte que tout au Japon est bien conçu pour résister à ces situations.
    Bien content que ces évènements se soient bien terminés pour toi, et une pensée émue aux victimes et à mes collègues de Tohoku daigaku.

  • C’est vraiment très émouvant de lire ton article et de revivre ce moment. Pour avoir moi-même vécue un tremblement de terre dévastateur (dans un autre pays), je peux dire qu’on oublie jamais une telle expérience, que ce soit l’adrénaline ressentie,la peur, et enfin le soulagement de savoir sa famille à l’abri, saine et sauve… c’est des sentiments qui vous marquent pour toujours.
    Le Japon n’oubliera pas mais se relèvera avec le soutien et la compassion de toutes les communautés.

  • Salut David, très émouvant témoignage. Stay safe, toi et ta famille, et Ganbaru Nippon

  • Un concert était organisé en hommage aux victimes du tsunami, dans une petite église proche de la mer, à Lanildut, dans le Finistère nord.

    gambalo.japan.free.fr/pre…

    Cet évènement était organisé par les Japonais vivant dans la région. Nous avons ensuite déguster des sushis et bu quelques bières et thés nippons en pensant au Japon. Malgré cela nous avons passé un moment joyeux et très convivial entre Japonais et Bretons amoureux du pays du soleil levant. Une collecte a aussi été faite afin d’aider les pêcheurs du village de Taru, très affectés par la catastrophe.

  • Un an plus tard, seulement 2 réacteurs à l’uranium tournent au Japon et 82% des japonais sont pour la sortie de l’énergie nucléaire. Paradoxalement, les japonais continuent de gaspiller de l’électricité comme peu de gens dans le monde. La plupart des japonais n’ont pas tirer les conclusions sérieuses de la crise énergétique qui va durer et toucher l’économie pour longtemps.

  • Touchant témoignage…le plus inquiétant seraient les annonces de répliques pour moi. Mais visiblement, tu as eu les bons réflexes 🙂
    Je me souviens il y a un en me levant (je me lève toujours très tôt) avoir vu les images presque en direct (je crois que c’était sur LCI). J’ai vite ouvert mon compte Twitter car je savais que tu donnerais de bonnes informations (et puis aussi pour avoir de tes nouvelles car après tout, on ne s’est encore jamais rencontré – mais compte sur moi, dès que je vais au Japon, je ferai un Safari Survivor ! – ça fait tellement longtemps que je suis ton blog qu’il fallait quand même que je sache comment toi et ta famille allaient…).
    En tout cas, toutes mes pensées vont vers celles et ceux qui ont soufferts ce 11 mars 2011, date qui résonnera toujours dans ma tête…
    がんばる日本

  • petit HS, désolé.
    comme je suis plus sur face de bouc, peux tu me dire s’il existe une page web où je peux récupérer tous les fonds d’ecran que tu réalises ? J’en suis fan 😉
    merci

    :]

  • je vois. je patienterai 🙂 merci pour ta réponse david!

  • Merci pour ta réponse David 🙂
    J’espère vraiment que tout a été mis en place en cas de Big One…et espère aussi que celui-ci décide finalement de ne pas s’inviter chez les Japonais (et ceux qui habitent le Japon) qui n’en veulent pas vraiment !

  • Récit très émouvant. Je suis bien chanceux de ne pas avoir à vivre ce genre d’événement…

    Ce qui me redonne un peu le sourire, c’est que (je suis sur Bordeaux) il y a encore des gens qui en parlent et qui envoie des dons en organisant des choses : cours d’Aikido pour le Japon, concert des Tambours de Tokyo, le manga "1 an après", etc…

  • Merci pour ton recit tres emouvant….un an dejà….

  • Ici en France on s’en rend pas bien compte mais quand je vois ces images ça fait froid dans le dos :-/ Quoi qu’il en soit ça m’empêchera pas d’aller dans ce magnifique pays que j’adore si l’occasion se présente un jour <3

Commentaires fermés.