Pêcheurs contre usines à poissons

Comme tout le monde le sait, le Japon est un pays où l’économie de la pêche occupe une place de choix. Alors on va pas entrer dans le débat des baleines massacrées (sachez tout de même que ces dernières servent principalement à la composition de produits pharmaceutiques/cosmétiques de grands groupes étrangers qui le cachent bien… parc’que ça fait depuis longtemps qu’au Japon on ne mange plus de baleines à la cantine des écoles, ni que l’on utilise leur graisse pour s’éclairer), mais plutôt celui des pêches industriels, et de la survie des petits pêcheurs face aux usines à poissons flottantes qui dévastent la richesse marine.
Bâteau de pêche japonais
Donc au Japon, on trouve encore énormément de ces petits pêcheurs qui au péril des leurs vie affrontent chaque jour un océan encombré de super-tankers, sur leurs bâteaux de fortune. Généralement conduit par de vieux loups de mers, ses embarcations partent principalement à la recherche de produits rare ou la gestion de piscicultures. Mais bien que la demande ne manque pas, les temps sont dures et l’entretient se limite au stricte minimum, et les accidents en sont de fait plus nombreux.

Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (aucune note pour l'instant)
Loading...

David

David Michaud est photographe et auteur vivant au Japon depuis 2007. Créateur du site Internet LeJapon.fr il est aussi auteur de 5 livres : «JAPON», «Traditionnel Japon», «JAPON : 365 Us et Coutumes», «Le Japon – Grands Voyageurs» et «Japon Vu de l’Intérieur» ! Depuis 2009 il invite les internautes à découvrir à ses côté la capitale nipponne lors de Tokyo Safari !

18 pensées sur “Pêcheurs contre usines à poissons

  • Hey oui ça dois pas etre facile pour ces pauvre petit pecheurs 🙁
    J’espère que les accidents ne sont pas très graves >_<
    Sinon j’adore la deuxieme photo =)!

  • En effet pauvres pecheurs..
    Il leur arrive plein de galére en se moment..

  • Thalassa a passe il y a quelques mois un reportage tres interessant sur la peche cotiere japonaise.

    Celle-ci est tres innovante, avec l’installation de recifs artificiels servant d’habitation aux poissons. Grace a cela, la production de certains produits (crustaces par exemple) a augmente enormement.

  • salut a toi ! j’ adore ton site sur le japon et je prépare moi-même un voyage dans ce merveilleux pays … En bon touriste j’ aimerai savoir si on peut trouver des belles fringues japonaises de marques pour pas chere et de même pour les appareils photos, jeux video… etc.
    Jespere que tu repondras a mon appel avec un petit article et merci d’ avance ! longue vie a ton site. 😉

  • Le poisson constituant une grande partie de l’alimentation au Japon, les pêcheurs sont indispensable. Ils ont bien du courage ces gens là. Néanmoins ces petits artisans de la mer ne font pas de pêche intensive. 😉

  • j’espere qu’il tiendront face au FMM qui tenteront ( ou tente déjas) d’imposer leur poisons( et autre nouriture ) dont l’origine et la transformation est forte douteuse ^^.

  • Merci pour toutes ces photos 😉

  • Peut-être aurait-il fallu préciser en intro que la consommation pharaonique de poisson du japonais moyen, pour bien illustrer l’importance capitale de la pêche là-bas…

    Quant aux bateaux des artisans-pêcheurs, ils sont certes plus modestes que les grands thoniers, mais de là à dire que ce sont des embarcations de fortune (un mec sur un radeau c’est une embarcation de fortune)… ne les froissons pas !

    Continue à nous abreuver de ton quotidien, on en redemande

  • Je rêve ou la chair de baleine, ça rentre surtout dans la fabrication du Canigou et du Ronron et autres nourritures pour animaux?

  • belle série qui sent bon la marée ! LOL

  • comme en france, je vois que les pecheurs ont de sacrés pb eux aussi……

  • Salut j’adore tes photo , et je voulais savoir si tétai déjà aller a Furano ?? 😀
    Sinon tes tof je les adores, le japon c un rêve pour moi et tu le fait grandir encor plus ;-( merçi merçi beaucoup ;-(

  • Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous conseille le film documentaire "We feed the world". Il parle très bien du problème que représente la pêche intensive, et l’illustre très bien. Sont aussi abordés l’élevage intensif, la surproduction, la mauvaise répartition des denrées alimentaires…
    On devrait tous l’avoir vu au moins une fois.

  • C’ est ce que l’ on appelle le capitaliste, faire du profie et rien que du profie :-C (je shématise grossièrement).

    C’ est comme chez nous à Tahiti, à une époque il y avait plein de beaux bateaux de pêches artisanal (même que c’ était beau à regarder, pas comme ces gros bâteaux en fer tout moche :-C ).

  • La surexploitation mondiale des ressources en poissons va frapper le secteur avec violence dans le monde entier. tout cela à cause des bateaux usines qui raflent tout sans distinction et qui rejetent les 3/4…
    là encore, les pécheurs traditionnels, ceux qui savent gérer les stocks de poissons, et qui n’ont jamais mis en danger la survie des espèces seront les premiers à payer l’avarice des grands groupes ! en fin de compte, tout le monde paiera quand ces poissons auront disparu. Quant on voit ce qui se passe pour le thon par ex…c’est navrant !
    merci pour ces clichés david !

  • Pour avoir mangé de la baleine (bah oui, c’est en voie de disparition, donc faut se dépécher d’en bouffer -c’est comme le thon rouge et la banane), je trouve ça vraiment fade.
    Avec de la sauce, passe encore, mais sinon ça a aussi peu d’intérêt qu’un steak de kangourou (beurk).

    J’aurais bien aimé avoir pû gouter du dodo tiens 🙂

  • tes photos sont vraiment magnifiques.
    Merci

  • Bonjour à tous,
    je suis une lectrice assidue du blog de David, qui m’a donné un petit declic pour partir au Japon (voyage prévu pour Avril de l’année 2009).
    Tout d’abord, bravo à toi. C’est un vrai plaisir et une bouffée d’air nippon que tu nous proposes plusieurs fois par semaine. Ces petits instants de la vie nippone sont intrigants et passionnants. J’espère que tu continueras à nous régaler de la sorte. :p

    Pour ce qui est du sujet de la pêche au Japon, j’ai, dans le cadre de mes études d’océanographie, réalisé une petite analyse géo économique de la pêche pour ceux que ça intéresse…Il s’agit d’un rapport où j’ai essayé de me soustraire du jugement européen pour comprendre réellement le contexte socio économique du Japon soit principalement pourquoi, malgré une diminution exponentielle des stocks de poissons, le gouvernement japonais met en place de nombreuses campagnes de publicité pour promouvoir la consommation du dit poisson.

    D’après ce que j’ai lu sur ce blog, beaucoup d’entre vous sont passionnés par ce pays si intriguant aussi pourriez-vous me donner votre avis sur la situtation là-bas, comment se manifeste ces campagnes publicitaires ….?

    j’espère ne pas avoir été trop pesante avec mon pavé. Et surtout bonne continuation David !

    PS et sans vouloir faire ma pub (le site n’étant pas du tout fini comme vous pouvez le constater) voici l’adresse ou vous pouvez trouver la bête : http://www.abysciences.eu/index…. (allergique à internet explorer …)

Commentaires fermés.