Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi

Dimanche dernier j’étais avec ma petite famille convié par un ami (Ken Watanabe de Genki Japan) à assister à la cérémonie de fin de carrière du sumotori Futen’ō Izumi. Notre carré de 4 places (coussins) était plutôt bien situé et l’on a pu profiter du spectacle en mangeant et buvant (comme il se fait pendant les tournois).
J’avais déjà assisté à un tournoi (souvenez-vous de mon post ici), mais c’était la première fois que j’assistais à une cérémonie d’adieu, et j’en découvrais donc les règles/rites…
Danpatsu-shiki de Futen'ō Izumi
Futen’ō Izumi avait annoncé sa fin de carrière en Mai dernier, démotivé par l’annulation du tournoi d’Osaka et les affaires de matchs truqués… C’était un des rares sumos à tenir un blog (voir ici) et bien qu’il ait connu quelques succès, il n’est pas vraiment célèbre… c’est surtout sa gentillesse qui marquera les esprits. Très souriant, il sera très accessible avant le début de la cérémonie, pour faire des photos avec les spectateurs/fans.
Voilà comment se passe la cérémonie d’adieu des sumos :
– les portes s’ouvrent à 11h00, le sumo qui part à la retraite vous accueille à l’entrée du stade (ici c’était le Ryogoku à Tokyo)
– les autres champions sont alignés à l’intérieur et l’on peut même prendre une photo avec le Yokozuna (champion en titre) !
– on découvre les cadeaux d’adieu (ici 3 kesho-mawashi sorte de tablier du sumo qui généralement reprend le nom/logo du sponsor…)
– puis on entre dans la salle où les festivités commencent à 11h30 au son du taïko (tambour japonais)

– on a droit à quelques combats de la basse ligue
– puis on découvre les talents de chanteur des sumos (généralement les amis/camarades de celui qui part)
– arrive ensuite le duo comique de sumos ! Oui, vous avez droit à 2 sumos qui font les pitres pour amuser l’assistance
– on mangera et boira pendant la présentation/défilé des différents sumos de Seconde et Première ligue avec leur kesho-mawashi respectif
– on assiste à une démonstration de coiffure chon-mage (chignon plat qui revient vers l’avant, c’est la coiffure traditionnelle des lutteurs sumo)
– puis moment crucial du danpatsu-shiki, qui est la véritable cérémonie d’adieu et aussi la plus émouvante, où sponsors, adversaires, famille et amis défileront les uns après les autres (200 ce jour-là, mais seulement des hommes car aucune femme n’a le droit de toucher ou marcher sur le dohyō -ring de combat sacré-) pour couper une partie des cheveux composant le chon-mage
– après un résumé de la vie de sumo (la salle est dans le noir sauf lui), son maître vient lui-même donner les derniers coups de ciseaux qui mettrons une fin définitive et irrévocable à sa carrière du lutteur (énorme émotion)
– s’en suivent des combats avec pour point d’orgue le dernier match des 2 meilleurs du championnat actuel
– la cérémonie du yumitori-shiki (sorte de danse avec un arc) conclura cette journée

Cette cérémonie d’adieu m’aura vraiment marqué par l’émotion qui s’en dégage, c’est comme si l’on pouvait assister à son propre enterrement… le lutteur Futen’ō Izumi disparaît pour de bon et l’homme derrière retrouve son vrai nom : Izumi Uchida
On se rend compte aussi des liens qui se sont créent entre lutteurs et qu’il s’agit là d’une véritable famille. C’est beau et triste à la fois, mais je pense que tout sportif qui a connu de nombreuses années d’entrainements intensifs et de compétitions mériterait une telle cérémonie d’adieu… c’est une énorme page de sa vie que l’on tourne. Izumi san va maintenant commencer une nouvelle vie en tant qu’entraîneur.

PS : on a aussi eu droit à un bon défilé de Yakusa ! Ces derniers étant souvent « sponsors » des sumos……

Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (aucune note pour l'instant)
Loading...

David

David Michaud est photographe et auteur vivant au Japon depuis 2007. Créateur du site Internet LeJapon.fr il est aussi auteur de 5 livres : «JAPON», «Traditionnel Japon», «JAPON : 365 Us et Coutumes», «Le Japon – Grands Voyageurs» et «Japon Vu de l’Intérieur» ! Depuis 2009 il invite les internautes à découvrir à ses côté la capitale nipponne lors de Tokyo Safari !

24 pensées sur “Quand les sumos disent adieu ! Danpatsu-shiki : cérémonie de fin de carrière de Futen’ō Izumi

  • Merci pour ce reportage photo. Je ne savais pas qu’il y avait une cérémonie aussi codifiée pour la fin de carrière d’un sumotori.
    Tu as bien vraiment bien résumé l’instant, et c’est vrai que l’on peut également ressentir une émotion. Ne plus être sportif de haut niveau et redevenir soi doit faire un choc pour ces athlètes.

  • Mince, j’aurai voulu voir les yakouz

  • Fantastique reportage! En novembre dernier j’ai suivi durant plusieurs soirs un tournoi à la télé lorsque j’étais au Japon et j’avoue avoir été passionné par cette discipline. J’avais lu également un très bon bouquin "Mémoires d’un lutteur de sumo de KIRISHIMA KAZUHIRA" qui m’avais permis de découvrir cet univers chargé de beaucoup de valeurs. Tes photos sont magnifiques (comme dab!) 🙂 Bravo.

  • Salut David,

    Encore un très beau reportage et surement une tres belle et émouvante journée.

  • "J’étais avec un ami Ken Watanabe …" Mon sang n’a fait qu’un tour "de Genki Japan" OOUUFF ^^x

  • Des hommes en string???? 😯 ca change :-p :-p :-p Tres beau reportage, on sent vraiement l’emotion de cette belle ceremonie, j’aime bien la n°79 mais la n°59 est tres belle: le grand guerrier fonds litteralement….Ne me dis pas que tu connais THE Ken Watanabe??!!! 😯 :-p :-p

  • Très intéressant, je ne savais même pas qu’il y avait ce genre de cérémonie.

    Par contre quand tu dis, qu’on boit pendant la cérémonie, ça s’est vue… à la rédaction de ton article. Relis-le, tu verras qu’il y a plusieurs bévues. lol

  • Très intéressant et très belles photos comme d’habitude !

    Tu as eu de la chance de pouvoir assister à une cérémonie pareil, ça doit pas être donner à tout le monde, surtout pour un Gaijin :p

  • superbe article et photo sur le sumo ! j’ai pu reconnaitre pas mal de rikishi d’ailleurs 🙂
    juste pour info, c’est qui qui a gagné le combat entre Hakuho et Baruto ? 😮

  • Déjà merci pour ce post, très intéressant. Je ne connaissais pas grand chose des rites des sumos et les photos sont superbes (comme d’habitude_^).

    Je voulais demander l’autorisation d’utiliser (de façon un peu détourner) votre nouveau logo; enfin celui que vous aviez posté il n’y a pas très longtemps.
    Je prends des cours d’arts plastiques et notre sujet en ce moment c’est le vitrail. Notre prof nous a demandé de choisir un sujet d’actualité ou un évènement qui nous a marqué. J’ai pensé tout de suite au séisme de 2011 .
    Nous devons représenté cet évènement par collages , dessins, photographies etc.. mais en jouant sur les lumières et en respectant un format faisant penser aux vitraux.
    Pas mal de personnes vous avez fais remarquer que le logo rappelait un peu trop les catastrophes de 2011 moi je ne l’avais pas vu comme ça mais en le transformant un peu, il conviendrait parfaitement pour mon projet. Donc est-ce que je peux l’utiliser s’il vous plait?

  • Beau reportage instructif! Merci!

  • j’aime les combats de sumo et mon petit dernier (8 ans) à un faible pour Takami Zakari (j’ai fait des fautes!!).
    j’adore la photo 91 mais la 114 est très belle!
    merci! LOL

  • Merci pour ce magnifique reportage !

    Les photos sont géniales et c’est très instructif. J’ai un profond respect pour les Sumotori. Un art vraiment noble.

    Merci encore !

  • jolie et impressionnante la cérèmonie de sumo avec leurs belles tenues c’est tres cérèmonial et tres traditionnel j’adore.les photos sont vraiment pas mal en haute sensibiltè :-p

  • Merci pour ce super reportage !

    ca lui fait quel age a ta poupette au fait ? elle aime bien le sumo ? la famille va bien ?

  • Le 27 mai,il y aura celui de l’ancien Ozeki Kaio!!! Les places sont déjà en vente pour ceux que cela interesse!!!

  • Très belle série ! L’étiquette a le mérite de faire perdurer les traditions…

  • super!T’en as de la chance.Ce devait être incroyable, déjà assister à un tournoi doit être impressionnant, mais là!
    Un livre sur le sumo en vue?^^

  • Tu nous as encore fait don d’un très beau reportage photo, merci ! 🙂
    On en apprend toujours, j’avais entendu qu’il y avait une cérémonie mais je ne pensais pas qu’elle était aussi forte et chargée d’émotion !
    Je me posais justement une question : est-ce que l’image des sumo est toujours aussi forte de nos jours ? Je veux dire, sont-ils toujours considérés comme des demi-dieux (expression occidentale qui ne veut pas dire grand-chose portée au Japon mais c’est pour qu’on comprenne ce que je veux dire^^) ou c’est un cliché ?
    En tout cas, ça me donne vraiment envie de vivre un combat de sumo, même si ce n’est pour n’y rien comprendre, juste pour l’atmosphère 🙂

  • Disons qu’ils sont toujours considérés par les amateurs de sumo, qui se font de moins en moins nombreux..
    pour les autres, l’image du sumo continue à se dégrader ces dernières années à cause de scandales successifs (mauvais traitement, combats achetés etc, problèmes de disciplines, d’utilisation de produits interdits etc)
    La purge a été importante mais le sumo reste marquée profondément par tant de déconvenues.
    La NSK a du boulot pour redorer le l’image du sumo et cela prendra du temps. a cela s’ajoute le fait que le sumo est dominé encore actuellement par un yokozuna mongol….L’avénement de Kisenosato et de Kotoshogiku en tant qu’ozeki japonais redonne l’espoir aux japonais de pouvoir enfin voir bientot un yokozuna japonais.

  • Malgré tous les scandales et les histoires peu glorieuses dont parle Dohko, on sent dans tes photos toute l’atmosphère et tout le poids d’années de traditions pour un sport qui reste à la fois une fascination et une énigme pour nous autres européens. Totalement incultes dans le domaine.

    Merci David !

  • Moi aussi j’ai beaucoup aimé ce reportage.
    J’ai aimé les photos 33 et 79, avec ce sumotori qui tient un bébé dans ses bras.
    Les 59 et 62 me plaisent également, mais la série de 70 à 73… émouvante…
    Ce sont les photos qui me marquent le plus.
    Et je suis pas mal surprise de voir au moins 3 lutteurs occidentaux (enfin on dirait, sauf si mes yeux me jouent des tours)…
    Merci David pour ce beau moment

  • Oui, superbe post. A quel âge les sumos partent-ils à la retraite?

Commentaires fermés.