Balade de Asakusa à Kappabashi pour trouver un couteau japonais !

A côté du célèbre quartier de Asakusa, très certainement le plus bondé de touristes à Tokyo, existe, oublié de beaucoup et bien plus tranquille, le quartier des ustensiles de cuisine : Kappabashi ! Prenons donc le chemin vers ce quartier sympathique en partant de la station d’Asakusa (ligne de métro Ginza) !

Asakusa Sensoji

Bon, Asakusa était un incontournable des guides touristiques, ce n’est pas vraiment la peine que je vous présente le quartier et son fameux temple (en béton, mais peu l’on noté) Sensoji… Pour bien commencer rien de mieux que d’aller à l’office du tourisme du quartier ! Oh pas forcément pour y prendre moult informations, ce qui est quand même utile pour explorer les alentours, mais plutôt pour bénéficier de la superbe terrasse au 8ème étage (à la japonaise) qui offre un bon panoramique du quartier idéal pour les photographes ! Vous pouvez aussi y faire une halte café, mais les prix piquent un peu…

Temple Sensoji Asakusa
Après, laissez-vous porter par le flot incessant de touristes jusqu’au temple Sensoji en suivant l’allée des vendeurs du temple, ou profitez du calme des rues avoisinantes bien plus agréables. A côté du Sensoji, vous remarquerez la présence d’un parc d’attraction : Hanayashiki (j’en avais déjà parlé, suffit de cliquer le lien) ! C’est le plus vieux du Japon ! La montagne Russe de 3 mètres de haut vous fera hurler de peur tellement vous aurez la sensation que les wagons vont dérailler…

Asakusa little street

De là, dirigez-vous vers le hall de divertissement d’Asakusa ! Dans le croisement vous verrez le hall, un Koban (petit poste de police), un stand des amis de JapanKuru (ils vendent des places pas chères de pleins d’évènements sur Tokyo n’hésitez pas à regarder pour trouver des idées de sorties) et un Don Quijote (dit Donkihoté)… prenez la rue entre le hall et Don Quijote, qui est pile en face de JapanKuru… Vous allez passer à côté du fameux Bento à 250 Yens (souvenez-vous !), continuez tout droit en traversant l’avenue ! Des créatures étranges bordent la route… ce sont des Kappa ! Créatures du Yokai… sortes de grenouilles humanoïdes perverses que seul le Japon peut posséder (d’ailleurs avec son crane dégarni on dirait un vieux japonais) 😉
Vous arrivez enfin sur l’avenue de Kappabashi ! Bravo, le shopping cuisine peut commencer ! Il y a TOUT ! Des rideaux Noren, aux tenues de cuisine, en passant par les faux plats en résine, de la vaisselle, des chaises, des vitrines frigorifiques, des boîtes à Bento et bien sûr… les célèbres couteaux japonais !!!

Kamata Seiichi
Beaucoup m’en parlent et veulent le leur, direction donc chez Kamata (suivez le trottoir du côté du Kappa d’or en descendant vers le Sud) ! Je sais, il y en a plein d’autres mais ils m’ont bien accueilli et si vous êtes un peu dérouté par la variété et l’entretien des couteaux japonais, ils ont leur propre marque de qualité et inoxydable 😉
Oui, car si vous ne le savez pas un vrai couteau japonais ne contient pas d’inox ! Résultat, si vous ne le nettoyez pas ou ne le séchez pas, juste après l’usage, il rouillera la nuit dans votre lavabo ! Bref, nous avons eu droit à un cours explicatif des différents couteaux japonais par le patron (Kamata Seiichi) lui-même… 3ème à diriger (depuis 20 ans) l’entreprise créée il y a 93 ans, après le tremblement de terre de 1923, par son grand-père, qui alors ne s’occupait que d’aiguiser les couteaux de porte à porte, et surtout s’était spécialisé dans l’aiguisage des ciseaux de coiffeurs et des couturiers ! La première boutique a ouvert à Kappabashi il y a 60 ans, mais cela ne fait que 13 ans qu’elle se trouve à l’emplacement actuel. Il y a des couteaux partout à tous les prix et tous les usages… car oui, quasiment tous les couteaux japonais ne sont dédiés qu’à un seul usage (on retrouve là le côté monomaniaque des nippons), pour couper les légumes, la viande, le poisson… écailler le poisson ! Mais aussi pour droitier ou gaucher (car traditionnellement un seul côté est aiguisé)… mais bon c’est vraiment pour les puristes ! D’ailleurs les gens d’Osaka (toujours les plus malins) en avaient fait un multi-usage pour en vendre plus… Après vous avez bien sûr des couteaux traditionnels plus « classiques ». Et si le patron doit en aiguiser un pour un client, vous pourrez en suivre les différentes étapes et d’apprécier le savoir faire de la maison ! Le fiston a d’ailleurs passé 1 an avec un vieux maître de 95 ans qui, fait exceptionnel, avait accepté un jeune apprenti car ancien ami du grand-père fondateur !

Couteau japonais éguisé par Kamata Seiichi
Bref, tout ça pour dire que nos amis Belges sont repartis heureux avec un joli couteau Kamata inoxydable car pour les plus traditionnels il faudra attendre de maîtriser un peu plus la cuisine et l’entretien 😉

Si vous voulez plus d’informations sur la boutique, ils ont un site en français : www.kap-kam.com

Asakusa

Profitez du soir venu pour retourner déambuler dans le quartier de Asakusa devenu pour l’occasion paisible sans un touriste ! :-)

PS : et pour renouer avec la tradition du blog, voici une grosse galerie pleine de photos non retouchées 😉

Couteaux japonais !

Aimeriez-vous avoir un couteau japonais traditionnel ?

Voir Résultats

Loading ... Loading ...
Notez cet article : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (24 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...

10 pensées sur “Balade de Asakusa à Kappabashi pour trouver un couteau japonais !

  • 25 juillet 2016 à 08:34
    Permalink

    J’ai envie de redécouvrir ce sympathique quartier.
    Les photos sont belles, dommage que la dernière photo ne puisse pas s’agrandir…

  • 25 juillet 2016 à 10:58
    Permalink

    Merci David.

    ça fait plaisir de revoir quelques (jolis) photos du Japon sur le site.

    Au plaisir de se revoir

  • 25 juillet 2016 à 21:42
    Permalink

    Ahhhhh ca faisait longtemps qu’on avait pas eu un p’tit reportage avec plein de photos ^^
    Merci David.

    Il y a 9 ans, en allant au japon, j’etais revenu avec 2 couteaux en ceramique, des chefs en 14 et 16 Cm, ils ont bien servi, sont toujours en vie (faudra juste que je les aiguise) :mrgreen:

  • 28 juillet 2016 à 09:30
    Permalink

    Bonjour David,

    Merci pour cet article et ces photos;
    Le quartier Kappabashi est super mais à chaque fois que je m’y suis rendue il était tard et quasiment tout était déjà fermé.
    De plus, il va falloir que je redécouvre le quartier d’Asakusa (hors des sentiers touristiques) car je constate que j’ai loupé plein d’endroits super sympas.

    Vivement le prochain séjour.

  • 1 août 2016 à 11:07
    Permalink

    Ca fait plaisir de voir un nouvel article avec plein de belles photos, ça me manquait 😉

  • 2 août 2016 à 09:45
    Permalink

    Je viens de voir que tu publiais des nouveaux articles, ça fait du bien ! Toujours de belles photos en tout cas 😉

    Merci !

  • 8 août 2016 à 19:44
    Permalink

    un nouvel article et une belle flopée de photos, trop cool!
    merci david pour ce joli cadeau :)
    ps: je suis dégouté de ne pas avoir pu me pointer sur Paris pour te revoir ! la prochaine fois j’espère ! à bientot
    dohko

  • 22 août 2016 à 17:04
    Permalink

    Superbes photos (comme d’hab’) et reportage hors des sentiers battus (comme d’hab’), j’adore 😀 Et ça me donne envie de retourner voir un quartier dont je pensais avoir fait le tour lors d’un prochain voyage. Merci David!

  • 4 septembre 2016 à 18:17
    Permalink

    Ces lames sont superbes. Quel style! Autant la forme de la lame que la couleur de l’acier, plus sombre.

  • 25 février 2017 à 05:56
    Permalink

    Ces couteaux ont l’air super. Les couteaux japonais sont extraordinaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *